17 décembre 2009

Lire et manger du cheval.

   Putain, le métro parisien. LE METRO PARISIEN. Je le prends au minimum deux fois par jours, histoire de m'imprégner d'odeur d'humain et de haine. "Après quelques verres, j'ai envie de tirer dans le tas". En effet, mes frères et soeurs, en effet. Vivre à la campagne, au milieu des champs, ne rien entendre de la journée et ne voir aucun mouvement. Les gens sont physiquement fatiguants.   Bon, bref, on s'en fout. Dans le métro, donc. Y est apparue il y a quelques temps cette affiche :    Autant vous dire... [Lire la suite]