11 décembre 2010

"Dollhouse", ou "Je me demande où va Joss Whedon. Dans la vie, je veux dire."

   A l'hôtel, ne foutant pas grand-chose. Piebald dans les oreilles (merci à Mickson de m'avoir fait me rappeler ce groupe). Encore au moins deux heures à tuer avant de pouvoir prendre une parodie de repos, recroquevillé en position foetale dans le canapé du hall, juste sous les vitres donnant sur la rue, et réveillé toutes les demi-heures par l'ascenseur, ou un client qui revient d'une virée aux putes, ou simplement des gens passant dans la rue. Grande vie.    En tout cas, je viens de finir de regarder... [Lire la suite]
Posté par Knuckle duster à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 novembre 2010

Tuer un blogueur en lui enfonçant Fifa 11 dans la gorge.

     Hier, j'étais en train de me branler faire chier à l'hôtel, comme d'hab, quand j'ai eu la téméraire idée d'aller sur ma page Facebook. Non, pas de lien, c'est pas la peine.   Là-bas m'y attendaient les résultats de mes potes à des tests tels que "Quelle est la drogue qui te correspond le plus ?" ou "Quel sera le visage de ton bébé ?", les dernières photos de vacances d'une meuf que je n'ai pas vue depuis la classe de cinquième, et un lien vers cet article.   "The Best Place" est un blog que je... [Lire la suite]
06 novembre 2010

Memories make me want to go back there

   Hier soir, des amis à haute teneur en valeur m'ont emmené voir ça. Accessoirement, c'était mon premier film en 3D, et comme visiblement tout blogueur se doit d'avoir son avis sur la question, j'évacue ça maintenant : assez peu d'intérêt. Rien à foutre, globalement. Voilà. J'espère que ça vous a aidé à vous faire votre propre opinion.   Le film, par contre, y'a plus à en dire. Sur lui et sur moi, et sur les gens avec lesquels j'ai été le voir. Sur le fait que tout ça a maintenant dix ans de plus, nous aussi,... [Lire la suite]
Posté par Knuckle duster à 20:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
05 novembre 2010

Helga Pataki is the best girl ever

   Parfois, les choses sont ce qu'elles sont, les roses sont roses, les violettes violettes, mon haleine sent l'alcool de la veille, le radiateur de ma cuisine ne chauffe pas, et je regarde des films que je n'ai pas vraiment envie de voir. C'est l'influence de l'automne, ça. De manière générale, je soupçonne fortement cette saison de nous pousser à ne faire que des choses tièdes. Actes gris pour pensées grises pour ciels gris. Blaaah.   Bref, t'as compris. Si mon article précédent était clairement d'une importance... [Lire la suite]
Posté par Knuckle duster à 00:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
22 octobre 2010

"Earth Tour" : la route où l'on n'allait pas.

   Je ne sais pas exactement où commencer ce texte. C'est probablement le plus important, si ce n'est le meilleur, que j'écrirai jamais dans le cadre de ce blog. Il va s'agir d'évoquer la possibilité d'une autre façon de vivre, d'une porte de sortie à cette existence qu'on nous a préparée.   D'un lieu, métaphorique mais pas imaginaire, où il est possible de vivre pour autre chose que travailler pour payer son appart pour avoir un endroit où dormir pour être en forme pour travailler pour payer son appart... [Lire la suite]
09 octobre 2010

La dépression présente :

   Tss tss tss. Blogosphère, vieille salope. Tu sens la mouille tournée et t'as des poils englués de merde qui te sortent du cul.   Je ne sais pas pourquoi je viens d'écrire ça. Je n'ai aucun avis particulier sur la "blogosphère", surtout en ce moment. C'était probablement juste un pet mental qui avait besoin d'exploser quelque part.   Bref bref bref.   Arrêtons un peu la blague un moment, ok ? La vie est incroyablement dure. Pour de vrai. Je vais tout faire pour que les prochaines... [Lire la suite]

09 septembre 2010

Hiver 2010

   La semaine dernière je me suis promené dans les rues de ma ville et j'ai assisté à la rentrée des classes de lycéens. Spectacle marrant qui m'a rendu un peu nostalgique du truc. C'est quand même une journée cool, avec la découverte, sous forme de hurlements de panique ou de cris de joie, de sa liste de classe, avec les potes absents ou présents, les filles mignonnes ou non, et puis des profs de merde ou des profs cools qu'on a ou pas, de son emploi du temps... En général il fait beau, on fini très tôt, et on revoit tout... [Lire la suite]
Posté par Knuckle duster à 22:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
26 août 2010

"Something as simple as a pizza tonight can be the highlight of our week"

   Au taf, bien entendu, au fond de la dépression, toujours, projets sanglants concernant mon patron, évidemment.   Les conditions idéales sont donc réunies pour revenir sur un détail de mon message précédent. Non, pas les recherches Google par lesquelles les gens arrivent sur cette auguste page. Plutôt "Home Rage", le dernier album en date de Dead Pop Club.    Parce que ce cd est devenu mon meilleur ami de ce mois d'août Ô combien merdique. Ciel gris, ennui total, silence de mort dans mon... [Lire la suite]
Posté par Knuckle duster à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
08 août 2010

Les gosses qui tuent, ça tue.

   Ces deux derniers soirs, à l'hôtel, je me suis mangé deux énormes baffes cinématographiques que je n'attendais pas.   En fait, j'ai toujours kiffé acheter des dvds à 2 euros, dans les bacs à merde des supermarchés. En général, ma main mal intentionnée se pose sur les films d'horreur issus de la pire frange des années 90. Que des charognes faites films qui ne méritent pas d'être regardées, même au second degré. Des trucs dont on se demande même PAR QUI, et POURQUOI ce film est fait. Une réalisation complètement à... [Lire la suite]
Posté par Knuckle duster à 02:19 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
31 juillet 2010

Ecrire, c'est pas magique. Connard.

   Stephen King est mon auteur favori.   Il n'a pas écrit mon livre favori ("L'attrape-coeurs", de J.D. Salinger), mais il a la carrière et le point de vue qui me touchent le plus.   Je viens de terminer la réécriture d'un roman ("Nous rendrons les hommes bons meilleurs", futur joyaux de la littérature française à n'en pas douter), durant laquelle mon livre de compagnie fut "Ecriture", dont vous pouvez voir la couverture à droite. Je sais, on dirait celle d'un roman d'amour... [Lire la suite]