En cette fin d'année 2011 (ouais, ouais, c'est bon, je vais faire un article bilan ce week-end, ça va, fermez vos gueules), tout internet semble se faire un devoir d'exprimer son avis sur le deuxième album d'Orelsan.
   Et comme je suis un putain de mouton, je vais faire de même : certains titres sont vraiment mortels, globalement ceux sortis en clips, mais facile un tiers du disque n'est que du remplissage chiant et inutile.
   Voilà, c'était mon avis sur "Le chant des sirènes" d'Orelsan. C'était bien, hein ?
   Beaucoup plus intéressant (enfin, façon de parler, parce qu'en fait il est possible que ce le soit encore moins, objectivement), c'est la vidéo qui suit, tournée par ledit Orelsan à l'époque de l'enregistrement de son premier album, il y a genre, j'en sais rien, deux ou trois ans. Le mec était réceptionniste de nuit dans un hôtel, et là c'est son dernier jour... Enfin, sa dernière nuit de taf après avoir signé avec sa maison de disques.
   Faut savoir, pour comprendre pourquoi je me mets à écrire tout ça un jeudi soir à 1H40 du matin, que je suis moi-même réceptionniste de nuit, et que tous les plans où on le voit faire son taf ressemblent exactement, au geste près, à ce qui m'occupe (vaguement) trois nuits par semaine depuis trois ans. Putain de très grosse lose, mec.
   Bon, là je m'en rends compte, cet article ne va avoir d'intérêt que pour moi-même. Tant pis.
   Il va sans dire, d'ailleurs, que tout ça est écrit au taf.