Toi aussi tu étais en seconde en 1999 ? T'as épuisé tes tip-ex à écrire "KoRn" et "Fuck" sur les tables de cours, t'avais un patch Deftones sur ton sac Eastpack et le samedi soir t'allais à des soirées où vous buviez des bières en écoutant le dernier Papa Roach ? "Cut my life into pieces, this is my last resort!". Celui-là même. On voulait tous se suicider, mais pas avant d'être bien bourrés et peut-être d'avoir notre bac.
   Aujourd'hui mes groupes favoris ne crient plus (plus souvent, en tout cas), et les tiens sont sûrement signés chez un quelconque sub-Sub Pop de merde. On ne porte plus de baggys, on a un travail, et ça fait bien cinq ans qu'on n'a rien écrit sur une table de cours. D'ailleurs on n'y va plus, en cours. C'est pour ça qu'on n'a plus d'Eastpack, mais des... Tiens, qu'est-ce qu'on a, ouais ? Moi j'ai encore un Eastpack. L'un des derniers bastions de ma supériorité sur vous !
   Par contre on boit toujours des bières. Simplement on le fait dans des bars, à Paris, et parfois, entre deux discussions de boulot ou de cul, on se souviens de Coby Dick et de ses cafards, on se rappelle être allés ensemble au concert de Deftones au Zénith, avec Linkin Park et Taproot en première partie. Et on rit. Ha, ce qu'on était idiots ! Innocente jeunesse.
   A l'époque, dans mes déprimes lacrymales et violemment teenage, je me disais qu'aucun adulte ne pourrait jamais nous comprendre. Et maintenant que je suis adulte à mon tour, je ne peux que souligner à quel point j'avais raison. Moi-même, je ne comprends pas l'adolescent que j'étais.
   Allez, je sais qui tu es, je sais ce que tu vaux. Lis cet article. Il est bon. Vraiment bon.